Idées reçues

Le GNV, c’est dangereux

Le GNC est moins inflammable que l’essence, le gazole ou les vapeurs de GPL, il ne présente donc aucun danger supplémentaire par rapport au gazole ou à l’essence. Toutes les connexions sont étanches sans aucun risque de vapeurs ou de projections. Par ailleurs, il n’y a pas de restriction particulière pour les véhicules GNC, même en parking souterrain.

Les réservoirs au GNV ne sont pas sûrs en cas d’accident

Les réservoirs à gaz naturel ont été testés pour résister aux chocs et aux impacts, et sont équipés de fusibles thermiques pour laisser le gaz s’échapper en cas d’incendie. Ces réservoirs répondent à des normes strictes et adaptées, pour garantir votre sécurité.

Passer au GNV coûte cher

L'AFGNV prévoit qu’en 2020, 65 millions de véhicules rouleront au gaz naturel, soit 9 % du marché mondial. Le coût d'acquisition d'un véhicule GNV est certes un peu plus élevé que pour un véhicule classique. Cependant, le coût du carburant est plus intéressant que celui du diesel. Au final, ces coûts se compensent et peuvent être plus intéressants pour les usagers, en fonction de leur profil et de leurs usages.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place en France pour faciliter le passage au GNV :

- reconduction du "suramortissement" (mesure en faveur de l'investissement productif) 

- gratuité partielle ou totale de la carte grise (en fonction des régions)

- éventuelles aides à l’acquisition

- récupération de la TVA sur le carburant

- etc

Les véhicules roulant au GNV n’ont pas une autonomie suffisante

Les poids lourds dernière génération roulant au GNC affichent jusqu’à 400 ch de puissance moteur et une autonomie jusqu'à 570 km, en fonction des usages. Concernant les véhicules utilitaires - dont le moteur est conçu pour pouvoir brûler de l’essence ou du gaz naturel ("bi-fuel") -, ils affichent une autonomie de plus de 600 km sur tous les modèles.

Les véhicules roulant au GNV ne sont pas confortables

Les véhicules roulant au GNV assurent un réel confort pour le conducteur grâce à une importante atténuation des vibrations et une grande souplesse de conduite. Ils offrent également la particularité d'être plus silencieux. Ils respectent le label PIEK (- de 60 db), très intéressant pour le ramassage d’ordures ou les livraisons nocturnes/matinales.

Faire le plein de GNC, c’est compliqué

Pas du tout… Au contraire ! Un plein est réalisé en seulement quelques minutes en fonction de votre type de véhicule, sans se salir les mains à la pompe !

On ne peut convertir un véhicule à essence en véhicule GNV

Tout véhicule à essence peut être converti à la bi-carburation essence-GNV dans un garage habilité. La mise à niveau implique l'installation d'un réservoir GNV dans le coffre, de la tuyauterie, d'un système d'injection de gaz naturel et de matériel électronique.

Les véhicules roulant au GNV ne sont pas performants

Les véhicules roulant au GNV/bioGNV disposent d’une polyvalence et de performances comparables à ceux roulant à l’essence ou au diesel. Ils représentent donc une réelle alternative à court terme pour les bus, les véhicules utilitaires légers et les poids lourds.

La technologie des motorisations GNV n’est pas encore éprouvée

Ce n’est pas une alternative expérimentale mais une solution éprouvée et industrialisée. Sachez par exemple que 100 % des bus de Lille Métropole roulent au gaz (source AFGNV). La technologie GNV est une solution fiable, sûre et éprouvée.

Il faut suivre une formation particulière pour rouler au GNC

Non. L'emploi des véhicules GNC et leur réapprovisionnement sont très simples.

L’entretien est compliqué

Non, l'entretien des véhicules GNV n'est  pas compliqué. Comme toutes les pièces mécaniques soumises à l’usure, les systèmes à gaz nécessitent simplement une maintenance programmée à exécuter à intervalles réguliers. Le constructeur de votre véhicule ou votre concessionnaire pourront sans problème vous indiquer les garages habilités. 

Le réseau de stations est très peu développé

Si le maillage de la France en stations GNV était timide jusque-là, le développement du réseau est désormais en marche ! Après l’ouverture d’une station à Nantes, Total et AS 24 ont annoncé l’inauguration future de 3 nouvelles stations. Et ce n'est pas tout : plus de 15 stations sont déjà prévues d'ici début 2018 pour atteindre les 110 stations équipées en GNC d'ici fin 2026. Pratique : les cartes carburant TOTAL / AS 24 sont utilisables dans les stations des deux marques pour faire son plein de GNC.