GNV et énergies alternatives

Le GNV fait partie d'un écosystème d'énergies alternatives...

Le GNV est actuellement le 1er carburant alternatif au monde. Il s’inscrit dans un écosystème d’autres énergies dites renouvelables.

Les enjeux de transition énergétique ont entraîné des objectifs ambitieux de réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre liées au transport dans l’Union européenne. Aujourd’hui, les législations européenne et nationales encouragent le recours aux énergies alternatives pour les véhicules, parmi lesquelles le GNV.
 

Les biocarburants

Il s’agit de carburants produits à partir de matières premières végétales. L’intérêt pour les biocarburants de première génération, produits à partir de canne à sucre, de blé ou de maïs, a diminué du fait de ses effets pervers en termes de déforestation et d’appauvrissement des sols. Encore à l'étude, les biocarburants de seconde génération valorisent les constituants du végétal qui ne sont pas utilisés par ailleurs (résidus de bois, pailles de céréales, déchets forestiers).
 

L’électricité

Le véhicule électrique présente de nombreux atouts : aucune émission polluante directe, faibles émissions sonores et émissions de CO2 très faibles. Les verrous technologiques demeurent néanmoins nombreux, parmi lesquels l’autonomie et le coût des batteries.
 

Le GPLc

Mélange de butane et de propane, le GPLc présente de bonnes performances environnementales : pas (ou peu) de rejets de soufre, plomb ou benzène, peu d’évaporations et des émissions de polluants réglementés réduites. Au niveau mondial, le parc de véhicules utilisant le GPL progresse régulièrement.
 

Le GNV

Le gaz naturel utilisé pour les véhicules (GNV) est finalement la voie qui offre le plus d’avantages, parmi lesquels une aptitude réelle à réduire l’effet de serre (-15 % à -25 % d’émissions de CO2 par rapport à l’essence). Le développement de cette technologie dans le domaine des transports connaît un potentiel important, encouragé par les lois de transition énergétique.