Actualités Actualités

Grand Ouest

11/10/18 Après une expérimentation réussie, deux cars GNV mis en circulation dans la Sarthe...

  • 112 vues
  • Partager

Mercedes-Benz

11/10/18 Une version GNV pour la nouvelle génération de camions Actros dès 2019.

  • 107 vues
  • Partager
Retour

Étude GNV

Émissions de NOx : le GNV confirme ses avantages

GNV étude émissions NOx

Avec le GNV, les émissions d’oxydes d’azote sont considérablement réduites. C’est ce que confirme une étude co-financée par l’Ademe.

Le gaz naturel pour véhicules (GNV) a de nombreux atouts pour séduire les professionnels. Fiscalité avantageuse, émissions sonores réduites, autonomie en hausse, développement du réseau de stations-service…  Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers cette énergie répondant largement aux dernières normes (notamment à la norme Euro VI).

NOx et GNV : les émissions divisées par dix

En matière d’émissions de NOx (oxydes d’azote), le GNV affiche d’excellentes performances par rapport aux carburants traditionnels. Pour le démontrer, la société CRMT (Centre de recherche en machines thermiques) a récemment réalisé une étude pour le constructeur Scania.


Ce programme, co-financé par l’Ademe, a mis en évidence des émissions de NOx de 0,06 g/kWh (alors que la limite Euro VI est de 0,69 g/kWh). Ces chiffres sont environ quatre fois plus faibles qu’avec des véhicules diesel. Les mesures ont été effectuées en conditions réelles, sur des autocars du constructeur suédois.

De bonnes performances en matière de consommation

Cette étude s’est aussi intéressée à la consommation énergétique des véhicules. Ainsi, en milieu urbain, les autocars GNV testés ont consommé 30,3 kg/100 km (contre 30,8 l/100 km pour les diesel). La différence est encore plus nette sur autoroute (17,8 kg/100 km pour le GNV contre 20,1 l/100 km pour les diesel).

D’autres études en cours

D’autres acteurs étudient avec attention les caractéristiques du GNV. C’est le cas du projet indépendant rhônalpin Équilibre, lancé à l’initiative d’un consortium de transporteurs. En 2017, un test avait débuté sur 3 camions GNV et 3 camions diesel de 44 tonnes, qui ont parcouru le territoire dans des conditions réelles d’exploitation. Les résultats publiés à mi-parcours ont mis en valeur la même tendance que l’étude co-financée par l’Ademe.

 

GNV Mobilité vous recommande aussi :
Groupe Mauffrey : « Notre flotte GNV va doubler cette année… »
Des immatriculations GNV multipliées par deux chaque année !