Actualités Actualités

GNV et mobilité

11/09/18 Le GNV s’invite dans la future loi d’orientation sur les mobilités…

  • 116 vues
  • Partager

Territoires GNV

31/08/18 Les communautés d’agglomération de Beauvais et d’Antibes misent sur le GNV.

  • 252 vues
  • Partager

Actualités GNV

Retour

Villes & GNV

[INTERVIEW] Comment Strasbourg privilégie les énergies propres…

villes gnv

 

 

ville de strasbourgStrasbourg a voté de nouvelles mesures pour promouvoir les énergies propres dans son centre-ville.

Jean-Baptiste GERNET, adjoint au maire sur plusieurs thématiques (dont les mobilités alternatives et la logistique urbaine), nous détaille ces nouveautés.

 

Pourquoi avoir décidé d’accorder davantage de place aux véhicules électriques et GNV à Strasbourg ?
 

Il y a quelques années, nous avons lancé une étude impliquant la Ville, la Chambre de commerce et d’industrie et plusieurs acteurs de la logistique, comme La Poste et des groupes privés. Cela nous a permis de faire un état des lieux sur la livraison des marchandises à Strasbourg et de savoir comment nous pouvions l’améliorer.

Cette étude a confirmé que la situation actuelle était insatisfaisante pour tout le monde : livreurs, commerçants, habitants et personnes travaillant dans la ville… En effet, les livraisons causent un encombrement trop important dans la ville.

Nous nous sommes donc demandé quelles initiatives pouvaient être mises en place pour optimiser les livraisons, notamment sur le fameux « dernier kilomètre » (les livraisons courtes jusqu’au client final). À Strasbourg, cela concerne l’« Ellipse insulaire », qui correspond à l’hypercentre de la ville. Pour réguler les flux, plusieurs leviers d’actions se présentaient à nous. Nous avons opté pour modifier la réglementation : en octobre 2017, le conseil municipal a voté un changement qui entrera en vigueur au 1er septembre 2018.

 

En quoi consistera ce changement ?

 

Les plages horaires de livraisons seront modifiées. Jusqu’ici, les livraisons pouvaient être effectuées jusqu’à 11h dans le secteur piétonnier de la ville. Au 1er septembre, elles seront limitées à 10h30. Parallèlement, les véhicules dits « propres » - électriques et GNV - bénéficieront d’une heure de facilité de livraison supplémentaire, jusqu’à 11h30. L’objectif final est de mettre fin aux livraisons diesel d’ici 2021.

 

[À lire aussi : Poids lourds, véhicules utilitaires… Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les véhicules GNV]

 

distribution fluxCertaines villes ont opté pour mettre en place un centre de distribution, qui concentre et mutualise tous les flux. Ce n’est pas la solution retenue à Strasbourg…

 

En effet, notre étude partenariale nous a permis de constater qu’il fallait réorganiser le marché pour obtenir de meilleurs résultats. Notre nouvelle réglementation va donc nous permettre de réorienter les différents flux. Nous allons faire en sorte que les commerçants, qui livrent beaucoup en « compte propre » (ce qui signifie qu’ils se livrent eux-mêmes), fassent appel à des transporteurs ayant investi dans des motorisations plus vertueuses.

 

 

Cette mesure contraignante a-t-elle été bien accueillie ?

 

Il n’a pas eu d’opposition frontale particulière. Les acteurs de la logistique étaient plutôt optimistes sur la question, avec une volonté d’aller de l’avant.
Parallèlement, plusieurs entreprises innovantes commençaient à proposer des solutions intéressantes et viables sur l’électrique et le GNV. Elles attendaient aussi une reconnaissance de ces technologies…
Pour engager une mutation sereine des flottes de véhicules, certains professionnels nous ont interpellé sur le fait de respecter un certain « délai de prévenance ». Cette question a été évoquée à plusieurs reprises dans les discussions.

 

Parallèlement, Strasbourg a-t-elle mis en place des aides pour les professionnels souhaitant s’équiper en véhicules propres ?

 

À ce jour, nous n’avons pas envisagé ce type de mesure. Nous sommes intervenus sur la réglementation, mais aussi sur la mise en relation des différents acteurs. Il existe beaucoup d’innovations technologiques concernant la livraison et les motorisations. Notre première action a été de changer la réglementation pour septembre 2018. D’ici là, nous organisons des rencontres mensuelles pour mettre en relation des acteurs de la logistique et du transport, avec les commerçants ou encore les constructeurs. C’est une façon de mettre en valeur les offres performantes qui existent déjà et de faire le point sur les besoins.

 

 

GNV Mobilité vous recommande aussi :
Fiscalité : pourquoi le GNV restera attractif en 2018…
Vidéo : le GNV prend son essor chez Total
Le GNV, une énergie plus propre qui répond aux enjeux de la transition énergétique