Asset Publisher

Fiscalité GNV 2020

2/25/20 Des aides sont possibles pour l’acquisition de véhicules GNV en 2020.

  • 2941 Views
  • Share

L’Oise teste le GNV

6/25/20 Keolis expérimente le gaz sur une ligne de car régulière

  • 1581 Views
  • Share

RAMASSAGE ORDURES

5/29/20 La Ville de Paris passe au 100 % GNV !

  • 2357 Views
  • Share

TRANSPORTEUR

5/29/20 Le spécialiste du dernier kilomètre Star Service accélère sur le GNV !

  • 1907 Views
  • Share

Multiplication ZFE

3/19/20 Un atout pour le déploiement du GNV ?

  • 2448 Views
  • Share
Etude GNV

Le GNC, « un carburant plus écologique et plus économique »



Prix, émissions, coûts d'acquisition... Une étude belge souligne les atouts économiques et environnementaux des véhicules roulant au gaz. Des atouts qui favorisent aujourd'hui la croissance du GNV en Europe.

 

C'est un bilan particulièrement positif pour le GNV (gaz naturel pour véhicules) que dresse la Commission de régulation de l'électricité et du gaz belge (CREG). A travers une étude, l'organisme démontre que « le GNC (gaz naturel comprimé) constitue un carburant alternatif plus écologique et plus économique par rapport aux carburants  [conventionnels]. »

 

Sur le plan environnemental, la commission précise que, pour des voitures particulières, « par rapport au diesel et à l'essence, on relève une diminution d'environ 75 à 90 % des particules fines et des oxydes d'azote pour les moteurs GNC ». Et d'ajouter : « On note également un taux de CO2 inférieur de l'ordre de 7 à 16 % et un moteur plus silencieux. »

Le GNC « moins cher que les carburants concurrents »

 

Le bilan dressé est également positif sur le plan économique. « En termes de coût du carburant, le GNC revient dans tous les cas analysés moins cher que les carburants concurrents, souligne l'étude qui a relevé les prix pour une distance parcourue de 100 km. La différence est de l'ordre d'environ 35 à 75 % par rapport au diesel et à l'essence, d'environ 20 % par rapport à l'électrique, d'environ 60 % par rapport à l'hybride essence-électricité. »

Une autonomie en constante progression

 

L'ensemble de ces données confirment les nombreux atouts dont disposent les véhicules GNV aujourd'hui proposés sur le marché. Des études réalisées fin 2017 sur des autocars au gaz avaient d'ailleurs également mis en avant les performances du GNV par rapport aux carburants traditionnels. Le programme, cofinancé par l'Ademe et réalisé par le Centre de recherche en machines techniques (CRMT), avait testé des véhicules du constructeur suédois Scania. Il avait démontré que les émissions de NOx étaient quatre fois plus faibles avec une motorisation gaz (0,06 g/kWh) que pour un autocar diesel.

 

Performants pour réduire les émissions de polluants, les véhicules au gaz voient par ailleurs leur autonomie progresser. Un porteur Iveco Stralis roulant au GNV à pleine charge, en conditions réelles de circulation, a récemment parcouru 1 300 km sans ravitaillement. Le constructeur démontre ainsi la capacité de ces porteurs à effectuer des missions nationales ou internationales, au même titre que les véhicules diesel.

 

>>> Pour aller plus loin, découvrez la carte des stations GNV du Groupe Total

 

Le GNV, un atout pour mener la transition énergétique

 

Fort de nombreux atouts, le GNV poursuit son développement en Europe. De plus en plus de transporteurs routiers font ainsi le choix du GNV pour diversifier le mix énergétique de leur parc. Même chose du côté des collectivités locales, qui donnent une place croissante au gaz au sein de leurs flottes de transports collectifs.

 

Les bonnes performances environnementales des véhicules GNV invitent les professionnels à s'engager en ce sens. C'est, pour eux, une manière de répondre aux enjeux de la transition énergétique. Les règles de circulation évoluent en effet dans de plus en plus de grandes villes françaises. Certaines, comme Paris ou Grenoble, étendent leurs Zones à faibles émissions (ZFE). Des espaces où les véhicules GNV peuvent bénéficier d'une « libre circulation » du fait de leur respect des normes d'émissions de polluants Euro VI.
 

Des « mesures de soutien » pour booster le marché


 

L'étude menée par la CREG souligne par ailleurs que des « mesures de soutien » ont été mises en place en Belgique pour appuyer le développement des ventes de véhicules particuliers au gaz. On retrouve également de tels mécanismes en France, notamment sur le marché des véhicules pour professionnels. C'est, là encore, un atout qui explique la progression sensible des ventes dans l'Hexagone : le nombre de camions en circulation GNV/bioGNV a augmenté de 37 % entre mai 2018 et mai 2019 selon les données de l'association française du GNV.

 

Une fiscalité favorable a par ailleurs été mise en place pour encourager le transport au gaz. Les professionnels peuvent déduire de leur résultat imposable jusqu'à 60 % de la valeur de leurs véhicules. Un dispositif de suramortissement qui a été étendu en 2019 aux véhicules utilitaires légers compris entre 2,6 et 3,5 tonnes. D'autres dispositifs fiscaux sont également déployés, comme la possibilité offerte aux professionnels de récupérer 100 % de la TVA sur le carburant. En parallèle, des mesures encourageant le GNV sont prises au niveau local. En Ile-de-France par exemple, une aide à l'achat de véhicules utilitaires et de poids lourds de motorisation GNV peut permettre d'obtenir jusqu'à 9 000 euros pour un véhicule utilitaire supérieur à 3,5 tonnes.

Un objectif de « 20 à 30 % de camions et bus GNC et GNL » en 2030

 

Tous les voyants sont donc au vert pour permettre un fort développement de la filière GNV dans les années qui viennent. La Commission de régulation de l'électricité et du gaz belge (CREG) ne manque d'ailleurs pas, à ce propos, de rappeler les objectifs ambitieux fixés par l'association NGVA Europe dans l'Union européenne : « A l'horizon 2030, [ils] font état d'une part de marché de 12 % pour les voitures au gaz naturel (GNC) et de 20 à 30 % pour les camions et les bus (GNC et GNL) ».

 

 

GNV Mobilité vous recommande aussi :
Le GNV décolle aussi chez nos voisins européens
Le GNV, une énergie plus propre qui répond aux enjeux de la transition énergétique